L'Amnésie Infantile

Il y a des actes qui s’imposent à nous comme une nécessité, une fatalité…

 

Le besoin d’écrire  l’Amnésie Infantile m’est venu un soir en rentrant de l’exposition de Chris Marker Staring back. La volonté et le courage de ce géant du cinéma français de regarder en arrière m’ont profondément émue.

 

Dans un monde où la vieillesse et la mort sont constamment, écartées, occultées, j’ai essayé, à travers cette histoire, d’imaginer ce que serait notre vie si l’on parvenait à atteindre ce rêve absolu d’immortalité, cette éternelle jeunesse…

 

D’autres thèmes, qui me sont chers, s’y sont mêlés : l’enfance, les regrets et les remords des actes passés, les questionnements sur l’existence d’un Dieu, d’une vie après la mort et surtout sur le sens de notre vie.

Des références aux films d’Andrei Tarkovsky, des clins d’œil à la pièce de théâtre Back to Methuselah de Georges Bernard Shaw, et, bien entendu, l’hommage à La Jetée , se sont également immiscés.

 

Et puis, comme une réponse à cette quête obsessionnelle d’un sens, tout s’est mis en place avec facilité, évidence. Les éléments de ce projet, telles les pièces d’un puzzle, se sont assemblées.

 

Il y eut la rencontre avec Chris Marker dans ce lieu improbable et fascinant qu’est Second Life. La décision d'utiliser Second Life comme supports du film s'est alors imposée  : quoi de plus naturel en effet qu’un monde virtuel en guise de décor pour la mémoire.  Sans compter toute la symbolique propre à Second Life : un monde où il est possible de renaître autant de fois que l’on désire, où l’on peut rester éternellement jeune et vivre plusieurs vies.

 

Puis s’est constituée l’équipe technique, grâce à des rencontres sur Internet, par l'intermédiaire d'amis, de voisins d'amis... C'est souvent en laissant jouer les coïncidences, jusque dans les rencontres faites dans la rue que les techniciens ont été impliqués dans le film, y compris les acteurs dont la plupart n’ont jamais joué auparavant.

 

Finalement, c’est le manque de moyens qui a permis de stimuler la créativité. Les difficultés se sont révélées être des atouts  et tout a été fait avec presque rien, sans que jamais ne soit perdue de vue l'exigence du résultat escompté.

 

C'est ainsi que, à partir d'un rêve et d'une rencontre dans un monde virtuel, est né l’Amnésie Infantile.